Les fruits

raisin frais (raisin mûr) : de table (à manger) ou de cuve (à vinifier)

raisin surmûri (pour certains vins)

raisin passerillé (pour certains vins)

raisin sec (pour consommation en l'état, en cuisine)

raisin en véraison (pour le verjus)

Les feuilles

Jeunes feuilles (enveloppe farcies avec du riz, de la viande, du poisson etc. )

Le bois

Objets utilitaires (manche de tire-bouchon etc.), objets décoratifs

Combustible, compost

Le jus

Jus de raisin frais, concentré de jus de raisin, jus de raisin reconstitué

Pétillant de raisin (jus gazéifié)

Moût concentré

Moût concentré rectifié ou Sucre de raisin (fructose, glucose)

Les produits de fermentation

Vins (vins tranquille, mousseux, de liqueur)

Vinaigre (par transformation d'alcool en acide acétique)

Piquette (par épuisement des marcs et ajout de sucre)

Sous-produits : bourbes, lies, aignes (envoyés en distillation ou en fractionnement ou au compost)

Les pépins

Huile (assaisonnement, plats cuisinés, pâtisserie, cuisson, friture)

Les produits de distillation

Eaux-de-vie, marcs (boissons spiritueuses, conservation)

Alcool (diluant, nettoyant, réactif, carburant)

Alcool pharmaceutique (alcool à 70°, désinfectant)

Les produits de fragmentation, de dessication

Anthocyanes (boissons, desserts lactés, ...)

Polyphénols (boissons, desserts, pâte-à-mâcher, cosmétiques, pharmacie ...)

Acide tartrique (oenologie, boissons gazeuses, confiseries, viennoiseries, pharmacie, bâtiment, traitement de surface, ...)

Poudres de vins (sauces, soupes, marinades, compositions aromatiques …)

Tout ce qui n'est pas utilisé peut devenir compost ou combustible.

 

L'abus de consommation d'alcool est très gravement nuisible à la santé. Une information et une éducation préventives sont absolument nécessaires. À tout âge, il convient d'adapter les moyens pour lutter efficacement contre le fait d'induire, de susciter, de provoquer voire, hélas, d'obliger, à consommer anormalement une boisson alcoolisée.

En France, la lutte est coordonnée par la

Mission interministérielle de lutte contre la drogue et la toxicomanie (Mildt)

10, place des Cinq-Martyrs-du-Lycée-Buffon, 75015 Paris

lien : http://www.drogues.gouv.fr/

 

La vigne est une liane qui se prête à de multiples formes de support pour son développement.

Quel usage faire d'un pied de vigne

D'abord, il faut décider de l'usage que l'on va faire d'un pied de vigne. L'usage classique, en dehors des plantations orientées vers la production, est d'abord de décorer, donner du fruit, procurer de l'ombre. Le fruit peut servir de diverses manières aisément accessible à un amateur : à manger frais ou sec, en préparations culinaires, pour faire du jus, de la confiture ou de la gelée, pour utiliser les jeunes feuilles en préparations culinaires, pour vinifier s'il s'agit d'une variété de raisin de cuve.

Planter plusieurs pieds de variétés différentes multiplie les sources d'agrément.

Savoir où planter un pied de vigne

Un pied de vigne peut être planté dans le sol ou dans un pot, pour agrémenter un espace de détente, un jardin, une terrasse, un balcon.

Il faut veiller à lui procurer un ensoleillement naturel au niveau du sol d'au moins quatre heures au moment du solstice d'hiver, ainsi il aura suffisamment de soleil le restant de l'année.

Le sol doit être celui utilisé pour un jardin ordinaire ou même caillouteux mais pas d'un pH inférieur à 6 ni supérieur à 8. Si possible, faire une analyse de sol pour un meilleur choix, notamment pour le porte-greffe.

Comment choisir un plant dans le commerce

Les pépiniéristes viticoles proposent une grande variété de cépages de raisins de table et de raisins de cuve et de porte-greffes. Les jardineries proposent quelques cépages d'agréments dont les raisins sont essentiellement destinés à a consommation courante, quasiment pas à la vinification.

Il faut donc choisir le cépage en fonction de l'usage principal visé. Bon nombre de raisins de cuve font d'excellent raisins de table mais l'inverse n'est pas vrai.

Comment planter en fonction de la présentation commerciale du pied de vigne

La méthode dépend de la présentation du pied de vigne à planter. Il y a quatre formes principales :

- racines nues : couper l'excédent de racines à 2 cm de longueur, enfoncer dans un trou ménagé dans la terre, jusqu'à 2 cm sous le niveau du greffage, tasser la terre, tuteurer, arroser ;

- en pot-tuteur : enfoncer le pot-tuteur dans un large trou ménagé dans la terre jusqu'au repère indiqué par le vendeur, tasser la terre, arroser ; il faudra retirer le pot-tuteur au bout de 2 à 3 ans ;

- en pot biodégradable : enfoncer le pot dans un large trou ménagé dans la terre jusqu'à 2 cm sous le niveau du greffage, tasser la terre, tuteurer à côté du pot pour éviter d'endommager des racines, arroser ; selon l'âge du pot, il convient de veiller à ce que les racines ne forment pas un chignon ; auquel cas, il faut les déployer et les couper à une dizaine de cm ;

- en motte de terre dans un pot : retirer la motte du pot et l'enfoncer dans un large trou ménagé dans la terre, jusqu'à 2 cm sous le niveau du greffage, tasser la terre, tuteurer à côté de la motte pour éviter d'endommager des racines, arroser ; selon l'âge de la motte, il convient de veiller à ce que les racines ne forment pas un chignon ; auquel cas, il faut les déployer et les couper à une dizaine de cm.

 

Les vignes patrimoniales de France, lorsqu'elles s'y prêtent, peuvent supporter des activités touristiques : visite, dégustation, explications sur le terroir, la vigne, le chai, les produits, l'histoire, le climat, les vignerons, suggestions de visites culturelles à proximité et de lieux de restauration.

 

Des activités culturelles sont réalisées par VFR auprès de collectivités territoriales pour un large public afin de faire connaître la vigne, ses produits, les arômes du vin et d'autres produits issus de la vigne, l'histoire, les techniques vitivinicoles, l'économie de ce secteur, ainsi que quelques jeux pour enfants et adultes.

 

Des programmes éducatifs ont été mis au point par VFR et testés avec le concours du Conseil général de Seine-Saint-Denis, dans les vignes du Parc départemental du Sausset (Villepinte, 93) pour des élèves de l'enseignement primaire, secondaire et supérieur et pour des adultes.

Les programmes comprennent cinq séances en vigne et une séances en chai de une à quatre heures, réparties sur les mois de septembre à juin. Les dates programmées sont déplacées en fonction de la météo.

Le contenu des programmes est donné aux adhérents sur demande.

Afin d'informer le grand public sur la reconnaissance des VDP en IGP, l'ANIVIT avait décidé de dédier des fonds VDP à une communication sur la nouvelle dénomination IGP. L'interprofession a lancé une campagne de communication en juin 2010 dans 5 titres phares de la presse magazine (TV magazine, Femme actuelle, Cuisine et Vins de France, Guide cuisine et Cuisine actuelle). L'objectif était de toucher près de 2/3 de la population française de + 25 ans.

Adhérents, connectez-vous

Vous aurez accès à tous les documents de VFR